Un pincement au cœur. De l’extase. Du rire, et puis le chagrin. Rien, décidément, en NieR : Automata, ne confine à une certaine permanence, au repos des émotions. J’exulte durant les combats, puis retombe immédiatement au rythme des quêtes lancinantes. Avec le sentiment envahissant que le jeu me refuse cette satisfaction, cette sensation d’accomplissement si à […]

Read More