Johnny's News

Le point sur le café

Je ne fais sans doute pas ça autant que je le devrais : faire le point. Quelques paragraphes, histoire de couvrir les arriérés.

Croyez-le ou non, cela fait un peu plus de trois ans désormais que le Johnny’s existe. Et en trois ans beaucoup de choses ont changé. Le site et ses objectifs, déjà. Que j’ai rapidement dû revoir à la baisse au vu des projets ambitieux dans lesquels je souhaitais me lancer (tel que le forum). J’ai péniblement réalisé qu’il ne suffisait pas d’avoir l’envie ou de bonnes idées pour donner aux gens envie de participer. Je garde l’espoir de pouvoir réaliser ou continuer certain de ces projets (Regards, des pages thématiques, le long cours Rattraper le temps perdu), mais je ne suis pas sûr de pouvoir tenir sur la longueur certaines de mes idées les plus extravagantes. Ce qui m’amène à moi, à la personne que je suis, à mon rapport à internet, et par là-même à la personne que je souhaite y être, puisque je suis l’auteur de ces textes.

Je n’ai, dans l’ensemble, pas été très prolifique. Laissant le site dériver sur le web, écrivant ci et là, l’oubliant une année complète, pour le ressortir des placards à nouveau. Ce qui rendit vain tout espoir de fidéliser des lecteurs, qui se seront logiquement désintéressés. J’aurais fait de même. Or, je n’ai jamais cessé d’écrire. Quantité de textes non terminés se trouvent aujourd’hui sur mon ordinateur, comme autant d’idées non poursuivies et de chemins de pensée remis au lendemain.  Des textes qui n’ont donc aucune valeur, puisqu’aucune existence concrète. Il en va ainsi. j’ai même douté vouloir garder le site. Tous les ans au mois de janvier, pour être exact. Mais j’en chéris le résultat, aussi dérisoire soit-il.

Écrire est un art difficile qui s’apprend avec le temps et se peaufine avec l’âge. Un art un peu vain et un peu ingrat, ou seuls subsistent les travaux les plus remarquables – aux deux sens du terme, et ou périssent, jour après jour, des textes qui sans l’œil du lecteur ne sont rien. Pourquoi, alors, écrire, pour quoi donc ? sont des questions qui m’ont un temps paralysé, mais que j’ai su dépasser.  J’ai réalisé qu’écrire était son propre objet, et que la meilleure manière de le faire était encore de partir de soi. Comprenez par là ce que je sais, ce que j’observe, ce que je ressens. Ca, plutôt que prétendre savoir ou être. Par là même, abandonner, au fil des ans, toute prétention et tout espoir d’être « quelqu’un » m’a libéré d’un poids et m’a aidé à réaliser quel « auteur » je suis vraiment. Ce qui explique en partie la reprise d’activité de ces derniers mois.

Les Brèves, en particulier, furent la grosse nouveauté. Elles remplissent aujourd’hui deux objectifs : me permettre d’adresser certains jeux (et séries, depuis peu) avec plus de légèreté, et proposer du contenu entre des textes plus conséquents – de manière hebdomadaire initialement. J’ai toutefois réalisé que rendre leur fréquence dépendante des jeux que je termine fut une erreur, car sitôt je me suis retrouvé à moins jouer, il m’est devenu extrêmement difficile d’assumer cette régularité. J’ai pour cette raison abandonné leurs caractère hebdomadaire et suis passé à un système numérologique (la dernière en date étant la #14).

Et puisqu’il faut bien la mentionner, cette nouvelle mouture. Pour faire simple, je m’estimais de plus en plus insatisfait du thème précédent, qui était plaisant mais trop limité (par ex., il ne disposait pas d’une vraie sidebar). Donc plutôt de faire de gros travaux, j’ai préféré en changer. J’ai longuement hésité avec un autre thème, Confit. Qui, s’il fut originellement destiné à des restaurants, dispose d’un aspect graphique enchanteur. Il n’y a qu’à voir ce que ça aurait pu donner. Néanmoins, j’aime de nombreux aspects du thème actuel, Bulan, à commencer par le custom header, qui place en fond, pour chaque article (et chaque page) l’image de garde de cette dernière. Ce qui est visuellement réussi, et restitue pour chaque texte l’ambiance du jeu. N’hésitez pas si vous avez des remarques. (Oui, le logo laisse à désirer.)

Mis à part ça, je pondère la possibilité, dans les semaines à venir, de commencer une nouvelle rubrique qui elle conserverait un facteur hebdomadaire ou bimensuel. Peut-être sous la forme d’un « Café dimanche », qui me verrait écrire plus librement sur le jeu vidéo.  A voir.

2 pensées sur “Le point sur le café”

  1. Simounet dit :

    Amusant pour ma part de constater que tu arrives à muer plusieurs fois par an là où je mets plusieurs années à effectuer un cycle.
    En ce qui concerne l’écriture, le plus important est que tu trouves l’envie et le courage de continuer mais je ne connais pas vraiment tes projets professionnels donc c’est un peu facile pour moi de dire ça.
    Dans tous les cas, j’apprécie toujours autant de te lire et souhaite juste que ça continue.

    1. Memento dit :

      Je te remercie ! L’envie ça va et ça vient, c’est là quelque chose d’assez naturel.
      Je n’ai aucune hésitation à « faire le ménage » quand ça ne me convient plus ! En l’occurrence c’était justifié, et la faible fréquentation ne rend la transition qu’encore plus aisée, dans le sens ou je peux permettre beaucoup de choses. La version précédente aura quand même duré un peu plus d’un an, mais je ne suis pas sûr que changer trop souvent de peau soit positif :-°

Répondre à Simounet

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.