Impressions

Brèves de comptoir (1er novembre 2015)

Ce week-end, à l’occasion d’un repas d’anniversaire, j’ai eu l’occasion de jouer avec mes deux nièces. Enfin, de les accompagner, plutôt. Bien qu’elles aient cinq et huit ans chacune, c’est la première fois que je les voyais jouer, en l’occurrence à certains de mes jeux PSP, découvrant par là-même leur regard sur les jeux en question : GenSan (PEGI 7+), pour la plus grande, que j’ai moi-même complété il y a peu ; et LocoRoco (PEGI 3+) pour la plus petite. Ce qui fut très plaisant, mais aussi instructif.

Impressions

Brèves de comptoir (25 octobre 2015)

Peu de choses, cette semaine, sinon l’aboutissement de Life is Strange, ainsi que des têtes connues. Ce qui me fait considérer ce que je pourrais alternativement raconter, des jours de pénurie comme celui-ci. Parler de jeux complétés il y a un peu plus longtemps ? Parler de jeux que je compte faire, alors même que j’avais annoncé que je ne le ferais jamais il y a deux semaines de cela ? Je l’ignore encore, mais je farfouille les idées. (J’accepte aussi les vôtres.)

Impressions

Harmonie (Life is Strange)

J’ai attendu quelques jours, pour parler de Life is Strange. Mais je ne vais pas mentir : je suis un peu à court. Le jeu m’a plût. Combien ? Disons beaucoup. A bien y regarder, certains aspects sautent aux yeux, défauts surmontables comme qualités éclairées ; tous abondamment listés par lécritiques. Sauf que. Life is Strange a tendance, chez moi, a s’imposer d’un bloc, sans que je ne sache pourquoi. De sorte que je ne suis pas des plus apprêtés pour l’examiner comme il se doit.

Impressions

Brèves de comptoir (18 octobre 2015)

Dark Chronicle (2002) continue de me donner le vertige. 45 heures de jeu et nulle part proche de la fin. J’ai perdu l’habitude de ces RPG à la centaine d’heures. Pas simplement parce que j’ai « moins le temps » – ce qui est le cas – mais parce qu’il me semble de moins en moins justifié de passer de telles quantités de temps dans des jeux qui échouent à être brillants. Cela étant dit, je songe beaucoup à la place du gameplay en ce moment. A ce qu’il raconte, en particulier.