Impressions

Brèves de comptoir (1er novembre 2015)

breves-04-loco-roco-gensan-shadowof-mordor

Ce week-end, à l’occasion d’un repas d’anniversaire, j’ai eu l’occasion de jouer avec mes deux nièces. Enfin, de les accompagner, plutôt. Bien qu’elles aient cinq et huit ans chacune, c’est la première fois que je les voyais jouer, en l’occurrence à certains de mes jeux PSP, découvrant par là-même leur regard sur les jeux en question : GenSan (PEGI 7+), pour la plus grande, que j’ai moi-même complété il y a peu ; et LocoRoco (PEGI 3+) pour la plus petite. Ce qui fut très plaisant, mais aussi instructif.

Je possède, pour le tout passant, un grand nombre de jeux, et j’aurais effectivement pu être tenté de jouer avec elles, lors de ces visites. Mais je n’ai jamais vraiment cherché à précipiter cet instant. Je ne me souviens pas non plus avoir absolument voulu qu’elles jouent aux jeux vidéo. Bien qu’elles aient une Wii, leurs parents ont également tant que possible cherché à retarder l’issue. Il est vrai qu’avec les jeux, tout devient tout de suite plus compliqué, plus intense, que ça a vite tendance à obnubiler. Cette session de jeu ne manqua d’ailleurs pas de déclencher certains problèmes. De prise en main, déjà, n’étant pas familières avec la PSP – qu’elles appelaient « DS » – sa taille et le placement des boutons (tel que le bouton Power, qui les firent interrompre la console plus d’une fois) étant étonnamment inadaptés aux enfants. Mais aussi avec les jeux vidéo en général, et donc leurs règles, leur fonctionnement. En plus de susciter les jalousies habituelles sur qui a joué le plus longtemps. Cela dit, exception faite de quelques « stp tonton, j’y arrive pas », elles s’en sortirent bien pour une première fois, retenant avec aisance certaines informations (sélectionner Kanna, l’unique personnage « féminin », et changer de niveau dans GenSan ; changer de couleurs dans LocoRoco ; la touche « Croix »), cédant occasionnellement à l’excitation du moment. Il fallait les voir tourner la console dans tous les sens, toutes deux terrorisées de voir les Moja de LocoRoco manger des bouts de leur bonhomme ! Je garde cependant quelques réserves sur les recommandations d’âge de ces deux jeux, un brin optimistes à mon avis. Elles se  dirigent tout doucement vers les jeux, c’est un fait, et lorsque je sortis la PSP pour montrer son fonctionnement à leur père, l’intérêt était déjà là – chez lui y compris, qui fut le premier « à tester ». Et je serai bien sûr heureux d’être là pour jouer avec elles ou les orienter au besoin. Mais je soupçonne être déjà un rien à la ramasse !

De mon côté je suis finalement venu à bout de Dark Chronicles. Je ne vous cache pas mon soulagement. Il est possible que je mette prochainement le nez dans son successeur spirituel, un jeu PS3 dont j’avais oublié l’existence (comme beaucoup, j’ai l’impression). J’ai aussi commencé Shadow of Mordor, un jeu que pour les grands, comme prévu la semaine passée. Très inspiré des Batman et de Assassin’s Creed. (Mais en est-on encore à un de ces jeux près ?) Le système de lieutenants Uruk qui gagnent en grade semble être intéressant.

38 pensées sur “Brèves de comptoir (1er novembre 2015)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.