Bilan, Impressions

Bilan ludique de l’année 2020

2020 fut une année pour le moins particulière. Elle marque, déjà, l’absorption pénible d’une réalité : notre mode de vie ne tient qu’à un virus près. Confinés dans nos habitations, nos quotidiens se sont trouvés bouleversés ; nos rôles également. Sans perspective, et sans gouvernement crédible, il a fallut – comme il le faut encore – faire preuve de patience. Continuer à sortir, même sans jardin. A se cultiver, même avec les préoccupations. A se distraire, même face à l’inconnu. A faire du sport, même sous étroite surveillance. Continuer de vivre, en somme.

En parlant de vie. En 2020, à l’autre bout du spectre, vers octobre, il y eut l’arrivée d’un petit bout de chou, qui ravit chacune de mes journées. Un bouleversement, celui-ci, désirable, et dont je m’accommode absolument. Ayant fait le choix de travailler à mi-temps peu après sa naissance, je lui consacre d’ailleurs une grande partie de mon temps. Il nous aide aussi, à sa façon. Son sommeil s’est vite réglé, ses temps de repas aussi. Il voudrait déjà ramper. Il a envie.

Contre toute attente, ludiquement parlant l’année fut intéressante ; ce malgré le stress, une certaine fatigue morale, et des petits soucis de santé. La curiosité et l’appétit, renouvelés par l’envie de m’extasier, m’ont ainsi amené à explorer une quarantaine de jeux au fil des mois. Sur divers supports, et en diverses époques (mais quand même majoritairement dans les années 2000). Voici une revue des plus mémorables d’entre-eux :

Mes jeux marquants de l’année 2020

The Legends of Heroes : Trails of Cold SteelNihon Falcom, PS3, 2016
The Legends of Heroes : Trails of Cold Steel IINihon Falcom, PS3, 2016

Véritable bouffée d’air frais lors du confinement de mars 2020, Trails of Cold Steel et Trails of Cold Steel II m’ont empli d’une sérénité et d’un engouement bienvenus en des temps incertains. J’ai hâte de m’y replonger. Car en 2021, j’escompte bien faire le III et le IV !


13 Sentinels : Aegis Rift VanillaWare, PS4, 2020

Un de mes titres favoris pour 2020. Jeu aux multiples facettes, 13 Sentinels distille lentement une trame narrative captivante, puis explose dans des combats lumineux mettant en scène des robots géants. Le rythme est erratique, l’histoire alambiquée, mais je me suis trouvé à ce point captif que je lui pardonne aisément. Une merveille !


Yakuza 4 Sega CS1 Team, PS3, 2010

Les aventures de Kazuma (et, ici, de ses comparses) suivent leur cours. Le quartier de Kamurocho, titre après titre, continue de se faire aussi mystérieux que tumultueux. Avec toujours en prime des activités variées, dont certaines parmi les plus saugrenues. Ma préférée ? Le casino !


Slay the SpireMegacrit, PC, 2019

Un jeu intelligent, qui mêle habilement deux genres que j’affectionne : les rogue-like et les jeux de cartes. Très belle réussite.


Overcooked 2Ghost Town Games, PS4, 2018

Deux ans après sa sortie, et au fil de l’achat des DLC, madame et moi-même nous amusons toujours autant sur le titre de Ghost Town Games. D’ores et déjà un classique à la maison.


Dragon Quest Builders 2Square Enix, PS4, 2018

Ces quelques mots ne lui rendront pas hommage, mais Dragon Quest Builders 2 est un titre drôle, léger, délicieux, qui voit le joueur redonner vie aux villages de différentes zones. La formule du jeu de construction, éprouvée, est ici portée par une légère narration, et la folie toute relative d’une communauté aux désirs simples. A mettre entre toutes les mains. (Voir le 17.)


Mirror’s Edge Catalyst DICE, PS4, 2016

Une bouffée d’air frais, qui troque les couloirs exigus de jeux plus dirigistes contre la course sur de hauts toits. Un jeu comme on en fait plus guère.


Luigi’s Mansion 2 Next Level Games, 3DS, 2013

Chasser les fantômes avec Luigi fut plaisant. Bien que le titre manque d’un petit je-ne-sais-quoi pour relancer l’intérêt, l’aventure est originale, l’ambiance réussie, et le titre singulier. De quoi se démarquer au milieu des autres titres 3DS.


Pandora’s Tower – Ganbarion, Wii, 2011

Pandora’s Tower revisite avec intérêt le conte sombre du prince éperdu. Un jeu à part sur Wii, qui explore avec majesté les thématiques de l’amour, du sacrifice, et de la folie des hommes.


Assassin’s Creed OdysseyUbisoft, PC, 2018

Assassin’s Creed a le don d’offrir des environnements de toute beauté, et un système de jeu rédhibitoire. A son mérite, Odyssey m’a fait voyager à une période où le dehors était un luxe. D’où sa présence. (Voir mes impressions.)


Hollow Knight – Team Cherry, PC, 2017

Dans le genre étroit du Metroidvania, l’esthétique et l’ambiance si particulières de Hollow Knight le pré-dispose à un certain succès. Il n’en reste pas moins un très bon titre, aux combats précis et au contenu fouillé.

D’autres jeux d’intérêt joués en 2020

Northgard (PC – 2017)

Deux Ex Mankind Divided (PS4 – 2016)

Devil May Cry (X360 – 2001)

Muramasa : the Demon Blade (Wii – 2009)

Dmc Devil May Cry (X360 – 2013)

Gravity Rush 2 (PS4 – 2017)

Virtue Last Reward (3DS – 2012)

Resident Evil 2 (PSX – 2019)

Bound by Flame (PS4 – 2014)

SOS The Final Escape (PS2 – 2003)

Cyberpunk 2077 (PC – 2020)

Soul Blazer (SNES – 1992)

Shin Megami Tensei : Strange Journey (DS – 2010)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.